Catégorie : Politique

Fort de mes avis sur des sujets très variés, je m’intéresse bien évidemment à la politique, plus particulièrement lors des périodes électorales fortes comme les élections présidentielles, ou quand nos responsables publics traitent de sujets qui me tiennent à coeur, comme le Digital bien sûr :)

Pour dépasser la colère #Nice06

Hommage aux victimes de l'attentat de Nice

Après mon dernier billet relayant une colère sourde, qui a eu l’intérêt à défaut d’être constructif d’initier un échange intéressant avec plusieurs amis, j’ai souhaité prendre le temps de rentrer plus en profondeur dans le sujet. C’est donc fort humblement – avec toutes les imperfections que vous me connaissez et que vous corrigerez avec bienveillance dans les commentaires – que je voulais essayer de regarder ce qui se passe, dans notre monde, avec ce que j’en lis, ce que j’en comprends… ou pas.

Ce billet est vraiment pour moi l’occasion, à travers quelques balbutiements de tenter d’organiser une pensée et d’essayer de ne pas rester enfermé dans un sentiment stérile.

Merci à ceux qui prendront le temps de me lire, et de participer à l’échange.
Et merci déjà à Guillaume, Carlos, Vincent, Jean-Sébastien et Florian pour l’avoir initié, sans forcément le savoir.

(suite…)

Lire la suite

Accueillons à bras ouverts les migrants d’aujourd’hui !

Devant le drame tellement répété et insoutenable des migrants qui s’échouent sur nos plages, campent dans nos forêts et tentent contre vents et marées d’atteindre une terre d’asile qui ne veut d’eux à aucun prix,
Devant une classe politique qui oscille entre des expressions d’indignation convenues et inaction coupable depuis bien trop longtemps, à cumuler appels, sommets et annonces d’installations de campements de fortune à un horizon bien trop lointain pour ces malheureux qui meurent de faim, de soif, d’épuisement, quelle que soit leur origine et leur raison d’être là.

Accueillir les migrants

(suite…)

Lire la suite

Pleurs, et Rage #JeSuisCharlie

je-suis-charlie-large

Comme beaucoup, il m’est difficile de prendre la plume et de coucher sur ce blog les quelques mots qui me viennent depuis deux jours, à la lecture répétée des événements qui passent en boucle sur toutes les chaînes, et dans nos têtes.

Je me permets malgré tout, fort humblement, et fort maladroitement d’essayer d’y prendre tout de même ma part.

(suite…)

Lire la suite

Gérald Darmanin devient maire de Tourcoing #CaCestFait

Mise à jour du billet de la semaine dernière avec de très bons résultats sur Tourcoing, mais également toute la LMCU avec des villes comme Roubaix ou Halluin qui passent à droite, faisant perdre de facto la communauté urbaine de Lille à Martine Aubry, dans quelques jours.

Bien sûr, je resterai particulièrement vigilant sur la déclinaison en actes du programme de Gérald Darmanin, pour que Tourcoing en bénéficie.

(suite…)

Lire la suite

Mademoiselle, ne mourrez pas !

S’il vous plait, ne vous laissez pas faire… Gardez ce charme du Mademoiselle tout au long de votre vie !

mademoiselle formulaire administratif campagne feministe.jpg

Mesdemoiselles, si vous cachez parfois votre beauté sous des traits trop artificiels, des mouvements féministes 1)Chienne de Garde 2)Osez le féminisme ont eu raison dans un des combats les plus durs qu’ils aient eu à mener pour votre égalité avec nous, jeunes-hommes et messieurs – exploiteurs invétérés de la gente féminine – et sachez que vous ne serez plus désignées que comme des Madames sur les formulaires de récolte de données.

Sur les formulaires administratifs d’abord parce que l’état vient de légiférer sur ce dossier 3)ils n’ont pas autre chose à faire sérieusement !, mais que ces mêmes mouvements vous incitent à faire pression sur vos entreprises afin qu’ils fassent de même.

Je n’ai pas la prose d’un François Morel ou d’un Vincent Roca déjà cité ici, mais je ne saurais que trop conseiller d’écouter sa chronique de ce matin sur France Inter, qui résume très bien la tristesse de la situation…

Et vous, mesdemoiselles, qu’en pensez-vous ?

References   [ + ]

1.Chienne de Garde
2.Osez le féminisme
3.ils n’ont pas autre chose à faire sérieusement !
Lire la suite

Nouveau profil Facebook pour Nicolas Sarkozy

Le futur déjà candidat et peut-être futur nouvel hôte du Palais de l’Elysée aiguise ses armes sur Facebook : la Timeline au service de la campagne.

La nouvelle fonctionnalité de Facebook déployée petit à petit a un avantage énorme : elle permet de visualiser en un clin d’oeil le bilan d’un élu pour peu qu’elle ait été remplie consciencieusement. Et cette lourde tâche que de retracer la vie du chef de l’Etat a posteriori a été confiée à l’agence Emakina qui s’en est rudement bien sortie.

Voyez plutôt la carte interactive des déplacements du petit Nicolas à travers le monde. Cay pas un beau bilan ça ? ^^

Carte des actions de Sarkozy dans le monde

Carte des actions de Sarkozy dans le monde

Nul doute que cet outil mis au service de la communication du président pourra être utilisé pour ou contre lui par la presse également, car il constitue un parfait rapport détaillé d’activité (parfaitement subjectif cependant) mais tellement pratique…

Petit jeu : qui démélera le vrai du faux dans cet ensemble de faits si bien organisés ?

Notez au passage que si l’outil est sympathique, le Président y perd : il  passe de 500’000 fans sur son ancien profil à 4’661 à l’heure où j’écris ces lignes…

 

Autre petite chose drôle : le profil porte le nom de http://www.facebook.com/nicolassarkozy.fr (l’ancien ayant bloqué le nicolassarkozy), mais le nom de domaine www.nicolassarkozy.fr renvoie vers l’ancien profil… allez comprendre ^^

Lire la suite

La campagne 2012 va pouvoir commencer

Sarkozy, Hollande, Bayrou, Mélenchon, Le Pen… Etat des lieux des forces en présence…

Le premier est quasiment candidat et lance déjà les premières idées qui le mèneront (ou pas) vers un second mandat. Le second peine un peu à convaincre dès que l’on creuse et entretient (savamment ?) un flou artistique pour probablement de pas griller toutes ses cartes. Le Poulain de La Blonde est beaucoup moins présent qu’en 2007 et ne semble pas générer un embrasement populaire comme celui qui lui avait (presque) réussi lors de l’élection précédente. Le communiste au grand bagou fait un travail de fond qui pourrait bien payer. Quant à la seule femme de ce quintette elle pourrait bien finalement de pas démarrer la course, par orgueil ou par faute du système…

Nicolas Sarkozy

Meilleur candidat que Président disait de lui Jacques Attali. Notre Président de la République pour quelques semaines encore aura finalement eu un quinquennat très particulier, traînant un bon paquet de boulets, une impopularité qui n’aura jamais été mise en défaut, et accessoirement tout de même un contexte économique pas des plus simples. Mails il n’était pas encore réellement candidat jusqu’à aujourd’hui – tout au moins officiellement – et et a fait le choix posé également par ses prédécesseurs de se déclarer le plus tardivement possible. Et même si ses troupes gardent le sourire et espère une campagne éclair telle une Blitzkrieg le propulsant on ne sait trop comment en haut des sondages, le fait est que de démarrer si tard et aussi bas n’est probablement pas fait pour lui rendre la tâche très aisée…

Chez Jean de la Fontaine, la stratégie du lièvre n’est pas la gagnante

François Hollande

Valeureux vainqueur de la primaire socialiste et chouchou des médias pendant de longs moins où il était finalement le seul candidat de renom fréquentable (suivez mon regard), il a cumulé comme son ancienne campagne bientôt cinq ans auparavant un bon paquet de bourdes et de couacs, soit par lui-même soit avec son équipe de campagne, ou encore avec notre amie Eva Joly. Bref, un démarrage assez tôt, une sympathie naturelle du fait d’une volonté de changement quasi innée chez les Français lui laissant par là-même une avance naturelle, une équipe de campagne pas si disciplinée que cela, et un programme qui ne semble pas si précis que cela. C’est bien beau d’avoir 60 propositions, mais les commentaires imprécis pourraient lui faire rapidement perdre pied face à un Sarkozy qui sait montrer qu’il maîtrise ses sujets et qui est un lion dans ce genre de combat d’homme à homme.

Il n’empêche que chez notre ami Jean, la tortue passe la première la ligne d’arrivée

Marine Le Pen

Digne héritière de Monsieur son père pour l’aisance à l’oral, moins effrayante et probablement plus stratège, Mme Marine ressort la ritournelle d’un complot du système contre sa personne et ses idées. Munie d’un programme économique longtemps jugé très peu crédible (bien qu’il se soit trouvé quelqu’économiste récemment validant une partie de ses thèses phares comme la sortie de l’euro) et malgré tout portant le fardeau d’années de faux pas vaseux voire franchement déplacés de Jean-Marie Le Pen, celle qui dit-on représenterait un cinquième des français pourrait ne pas être sur la ligne de départ de la course à l’Elysée. Et si ce refrain a été entendu dans la bouche de son père à chacune de ses tentatives, il se pourrait que ça soit un peu plus vrai que les précédentes. Et les guêpes d’en face n’étant pas folles, aucune consigne n’est clairement donnée pour qu’elle puisse s’aligner au départ. Elle a peut être voulu jouer trop vite à Perrette s’en mordra les doigts… A moins que ça ne soit une fois de plus qu’un bluff bien mieux orchestré…

François Bayrou

Le troisième homme de 2007 a repris son bâton de pèlerin après une longue traversée du désert sans quasiment aucun élu et siégeant presque seul parmi les députés. Malheureusement pour lui, si son discours était pour le coup original en 2007, il passe moins en 2012 et comme l’essai n’a pas été transformé la dernière fois – voire vraiment planté au vu des évènements de l’entre deux tours – il n’est pas du tout dit que le succès soit de nouveau au rendez-vous.

Le mulet se vantant de sa généalogie ?

Jean-Luc Mélenchon

Si l’Extrême Gauche était particulièrement divisée les années précédentes où il manquait parfois de doigts sur une main pour dénombrer les candidats de cette mouvance politique, le représentant du Front de Gauche semble tenir le bon bout, ou en tout cas un bout qui lui permettrait probablement d’aller loin. Même si sa relation avec les médias est plutôt controversée, il a le mérite de se positionner en tant que changement d’une certaine manière plus crédible que François Bayrou, bien plus précis dans ses allégations, en totale maîtrise des sujets abordés, avec des relents de Nicolas Sarkozy dans le style (mais pas dans le fond, loin s’en faut…). Sans savoir où cela le mènera, il séduit les foules à coups de meetings et de salles débordants de sympathisants ou d’appétents au changement enivrés par ses envolées lyriques.

Est-ce que le Renard pourra voler le fromage du Corbeau ?

Les autres ?

Eva Joly est beaucoup trop handicapée car plutôt inconnue en France pour réussir à faire un score conséquent et donc être crédible, Villepin n’ira pas bien loin, Chevènement n’a plus l’âge de courir vers le Château, Poutou et l’héritière d’Arlette bien que peut-être les plus sincères dans leur mandat n’ont en aucune manière l’âme d’un chef d’état et auraient probablement mieux fait de se rallier derrière Mélanchon. Bref, eux et les autres – sauf gros scoop le justifiant – n’auront probablement pas souvent les oreilles qui sifflent à cause de billets de Blig 😉

Et vous, votre analyse du paysage politique à aujourd’hui ?

Lire la suite

[MàJ] Deviendriez-vous Googlelien : citoyen de GoogleLand ?


[MàJ]
: Certains articles semblent me donner raison (même s’ils sont fictifs pour le moment) : Google pourrait racheter la Grèce @ 20minutes.fr

Jacques Attali en avait parlé, Bernard Werber aussi : les prochains états seront des états-marque, en concurrence avec les “vrais” états territoriaux (bien que les états-marque puissent aussi posséder un petit lopin de Terre).

  • Parce que eux sont rentables ;
  • Parce que eux sont sexys ;
  • Parce que eux sont modernes;

Et surtout parce que les Etats historiques croulent sous une dette, une poussière, une corruption (plus ou moins visible – mais le tous pourris – est bel et bien dans la tête de chacun)…

Le premier qui me vient aujourd’hui, et qui pourrait poindre le bout de son drapeau à pas si long terme que cela, du fait se son monopole sur une partie des sujets du Web, mais aussi de la vie quotidienne, c’est Google.

Cela semble farfelu, mais essayez d’imaginer un peu. Projetons-nous…

Google vient de lancer un outil : Government requests qui lui permet de défier les états, en mettant en avant les “méchants” et donc en se positionnant comme “gentil”. Et défier les états, ça a été fait en Chine par exemple, au nom de valeurs et en prenant le risque (mesuré) de se fermer à un marché pourtant supérieur à un milliard d’individus.
S’il y a de la stratégie business derrière, c’est indéniablement aussi un acte politique.

Une marque qui pèse plusieurs millards de dollars, qui pose des choix politiques, qui est capable de discuter d’égal à égal avec les différents Etats, qui fait peur à certains (Etats compris – cf. les poursuites en France ou en Italie par exemple) mais dont on sait qu’on ne pourra plus faire sans lui (pour numériser des livres par exemple, comme on produit des jouets en Chine ou des polos au Maghreb)…

Les Googlers (employés de Google) existent, et peuvent dès aujourd’hui, sous réserve d’être choisis et embauchés (donc d’être les meilleurs) :

  • Travailler à 80% de leur temps pour Google
  • Travailler aux sujets qui les intéressent pour les 20% restant ;
  • Faire du sport gratuitement ;
  • Manger gratuitement ;
  • Se divertir gratuitement ;

En plus de ça, Google investi aujourd’hui dans des sujets parfois très éloignés de son activité principale :

En plus de cela, tout-un chacun peut, grâce à Google, et quasi gratuitement :

Je ne sais si Google le fait, mais bon nombre d’entreprises américaines fournissent fond de pension, retraite, et santé à leurs employés et anciens employés (il ne doit pas y avoir des masses de retraités Google à ce jour…).

Bref, il ne manque pas grand chose au BigG pour pouvoir se positionner en tant qu’Etat à part une petite île je ne sais où, ou un bout de terrain racheté à un état endetté, pour que Google puisse s’affirmer.

Il aurait ainsi :

  • sa monnaie – ou aucune monnaie grâce à Checkout qui ferait la passerelle ;
  • sa nationalité ;
  • son droit ;
  • aucune langue, ou toutes les langues grâce à une traduction instantanée de et vers chacune des langues parlées dans le monde ;
  • son hymne composé en collaboratif sur YouTube,
  • ses ministres et élus (à moins que l’on soit dans une autocratie) ;
  • ses valeurs ;
  • ses institutions ;

Et si le modèle économique de GoogleLand était :

Devenez Googlelien, gratuitement, et bénéficiez de tous nos services, en échange de l’ensemble des données de votre vie privée et le droit de les exploiter, afin de vous proposer les meilleures des publicités…

Et si Google vous proposait sa nationalité : devenir Googlelien…
que feriez-vous ?

J’ai le sentiment de plus en plus fort que cette utopie (ou ce cauchemard, c’est selon) n’est pas si loin que cela…

Lire la suite

Quid d’Hadopi ?

C’est le sujet qui passionne les débats sur Internet en ce moment. Il y a des rebondissements tous les jours, tellement que cela devient très difficile à suivre.

Ce qui est clair, c’est que des très forts groupes de pression s’affrontent à ce sujet. Résumé des forces en présence.

Je ne m’étais pas encore exprimé sur le sujet, mais c’est avec plaisir que je vous livre le fruit de ma réflexion.
Attention, propos orientés, mais c’est le principe d’un blog, non ?

Majors et lobbys du disques

L’on peut inclure dans cette catégorie tous les intéressés dans le modèle économique du disque et plus généralement de la culture aujourd’hui. Pour résumer sans presque caricaturer leur position, c’est :

  • en ON : « L’industrie du disque va mal, le téléchargement illégal tue le disque, empêche les nouveaux artistes d’exister, les inernautes – et les jeunes – sont méchants »
  • en OFF : « Nous sommes assis sur un petit pactole, et toute remise en question du modèle de vente de la culture via les nouvelles technologies nous feraient perdre notre poule aux oeufs d’or. Alors circulez, y’a rien à voir, et on enferme les méchants. De toute manière, tous les artistes sont avec nous. »

Artistes frileux et réfractaires

52 soutiens officiels à la loi Hadopi:

Etienne Daho, Christophe Maé, Kery James, Sinik, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Jenifer, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Maxime Le Forestier, Martin Solveig, Marc Lavoine, Calogero, Gérard Darmon, Pascal Obispo, Jacob Devarrieux, Elie Seimoun, Alain Bashung, Bernard Lavilliers, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, Charles Aznavour, Alain Souchon, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, Liane Foly, Emmanuelle Seigner, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, Johnny Hallyday, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam’s, Renaud, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie.

Pas que des grands, mais essentiellement des grands, certains étrangement défenseurs de libertés (Renaud ?) et pourtant, quand il s’agit de conserver un pactole…

Nouveaux artistes ou artistes visionnaires

Je ne dis pas qu’ils ont raison (mais si je pense que c’est tout de même le cas), mais ils sont visionnaires au sens propre du terme : ils essaient d’avoir une nouvelle vision sur le modèle économique des artistes de demain.

Ils sont, comme dans l’autre camp, des grands comme des petits, de différents métiers (cinéastes, chanteurs, etc…)

Ces modèles peuvent être divers et variés:

Mattrach, jeune guitariste de talent du Valenciennois a notamment réussi à récolter 50’000€ via ce genre de site en une seule semaine, de quoi lui permettre de produire un double CD, dont la promotion sera toute assurée grâce à son succès sur les sites de partage de vidéo du type YouTube.

Le gouvernement

C’est je pense l’une des premières fois où je suis ouvertement opposé au gouvernement que j’ai par ailleurs soutenu sur d’autres propositions. Mais cette lui est d’une bêtise pure et simple, et quand bien même c’était une promesse de campagne du candidat Sarkozy, il est nécessaire à mon humble avis de sacrifier sur l’autel de l’évolution les intérêts corporatistes des acteurs d’une certaine culture (au sens large) qui se sont engraissés trop largement depuis bien des années, et qui balisent de voir leur monopole remis en question…

Je ne suis par contre par certain que le gouvernement en ait le cran… et que ça soit dans son intérêt, vis à vis de ces ressources électorales et politiques.

L’opposition

En tout cas, ce que l’on serait en droit d’appeler l’opposition !

Rien à dire, inaudibles, bref, une fois de plus, ils ne servent à rien, alors que pour une fois, s’opposer au gouvernement serait des plus utile !

Les Fournisseurs d’Accès à Internet

Ce seront les premiers à devoir s’impliquer pour pouvoir sanctionner, notamment pour la mesure très controversée de coupure de l’accès à Internet pour les méchants internautes pirates. Ils le devront, légallement, et même le trublion Free, par la bouche de son président Xavier Niel indique qu’il appliquera la sanction si elle est votée.

Cependant, plusieurs FAI précisent que cette mesure aura un coût, et que leur infrastructure n’était pas à l’origine prévue pour pouvoir couper l’accès à Internet d’un abonné particulier, tout en le laissant bénéficier des autres offres incluses dans son forfait, par exemple la téléphonie ou la télévision, non impactées par la loi Hodapi.

Les lobbys Internautes

Numérama (anciennement Ratiatum), La Quadrature du Net, Framasoft, les blogs libres comme le StandBlog de Tristan Nitot, j’en passe et des meilleurs…

Ils s’impliquent fortement, si fort qu’ils ont un impact au parlement, même si notre chère Ministre de la Culture ne fait que les dénigrer : « cinq gus dans un garage ». Cependant, on observe ici un vrai investissement, pour retranscrire les débats parlementaires, décrypter les interventions de chacun, commenter, rassembler, mobiliser, manifester même quand c’est nécessaire.

Evidemment, ces acteurs ne sont pas neutres, mais pèsent de plus en plus dans la balance. La question à laquelle je reviendrais donc juste après est : « Leur force sera-t-elle suffisante pour faire fléchir la volonté politique ? »

Et la suite alors ?

Le schéma logique serait :

Loi votée ? Décret d’application ? Mise en place des sanctions

Ce qui sera assurément révélateur, c’est de voir l’évolution de cette loi, et la mise en place ou non de vraies sanctions pour les Internautes. Sera-t-elle finalement enterrée ?
Cela montrera si Internet, plus que les médias traditionnels est devenu un vrai contre-pouvoir politique.

Ce qui est certain, c’est qu’Internet rassemble aujourd’hui 15 millions de foyers et même s’ils ne sont pas tous fédérés derrière les grands lobbys du web (cités plus haut), voire même bien souvent passifs et craintifs, peu enclains à frauder si les sanctions s’avèrent réelles, ça reste un sacré paquet de personnes qui même hors période d’élection majeures en France pourraient bien peser dans la balance…
Et dans ce cas, il se pourrait bien que le paysage politique s’en trouve en partie au moins redessiné, et que les nouveaux médias en ligne prennent une nouvelle dimension.

Affaire à suivre !

En P.S., une jolie affiche, réalisée en réponse au commentaire de Christine Albanel sur la Quadrature du Net, la qualifiant de « cinq gus dans un garage »…

Lire la suite