J’ai été convié à mon insu avec plaisir à une conférence hallucinante un matraquage marketing sur la société ACN Inc. Société de marketing relationnel multi-niveau (parfois souvent confondue avec un système pyramidal et illégal), elle est spécialisée (sic) dans les télécommunications et affiche ostensiblement un chiffre d’affaire prévisionnel d’un milliards (de dollars ?) et des parutions dans les plus grands magasines financiers américains (Fortune, Inc. Magasine, etc.).

Ayant subi une heure de marketing direct, et comme ça n’est pas la première fois (on m’avait présenté Akeo dans des circonstances encore plus louches, je n’avais donc pas été), je vais essayer de vous présenter mon point de vue, un peu critique vous vous en doutez sûrement (mais la critique n’est pas forcément négative).

La présentation

Pendant une heure, un nombre incalculable de techniques marketing aussi visibles quele nez au milieu de la figure m’ont été infligées:

  • Introduction de la présentation d’ACN par un petit jeune “pour qui ça marche bien”
  • Première partie de la présentation par un jeune commercial (25 ans) déjà haut placé dans la hiérarchie, et qui fait ça à côté de son boulot (mais qui gagne plus que sa chef dans son vrai boulot)
  • Intervention entrecoupée par de petits témoignages d’étudiants (ICAM) qui se financent un voyage de fin d’année de plusieurs mois avec leurs gains (plusieurs centaines d’euros par mois) et qui progressent beaucoup dans la hiérarchie
  • Fin de la présentation par un ex-vendeur de vêtements qui dit travailler 20h par semaine et se faire un salaire de ministre (plusieurs milliers d’euros par semaine, on ne connaîtra pas le chiffre)
  • On conclue le tout par une vidéo à l’américaine

Tout au long de cette conférence, on nous a bassiné avec des “vous pourrez gagner 4100€ le premier mois !“, “quand vous gagnez, nous gagnons“, “on est là pour vous aider“, etc.

Les services d’ACN

ACN ne propose que deux services (pour l’instant) en France dans le domaine de la téléphonie fixe, à savoir:

  • la location de ligne téléphonique
  • la présélection pour bénéficier de leurs tarifs.

C’est donc ce que proposait il y a plusieurs années le 7 de Cegetel (il y a 10 ans), le 9, Télé2, et d’autres. Autant dire que c’est un service on ne peut plus archaïque, et même s’il est encore vendable dans les quelques zones non couvertes par un ADSL même non dégroupé, il ne peut absolument pas concurrencer le moindre service box.

Sont en préparation:

  • des offres de visiophonie à peine présentées comme un service exceptionnel (qui a oublié de leur dire que Skype, MSN, et tant d’autres faisaient ça sans sur-coût depuis si longtemps ?)
  • un service d’accès à l’ADSL. Une n-ième box assurément, qui sans aucun doute ne fera que présenter un service d’un concurrent sous lenom d’ACN, comme le fait Akeo Telecom avec Neuf

Communication

Ils n’ont a priori aucun service marketing, car ils ne se basent pour promouvoir leurs produits que sur un réseau de représentants motivés exclusivement par l’aspect pécunier.

Le système de rémunération est un peu complexe, mais pour faire simple:

  • plus vous recrutez de représentants, plus vous montez en grade et touchez de prime (de quelques centaines d’euros par mois à plusieurs milliers par semaine)
  • vous touchez un pourcentage sur les bénéfices résiduels de vos clients et des clients des représentants que vous avez recruté.

Pour accéder à cette manne financière, il vous faudra débourser près de 500€, mais tout le monde vous jure ses grands dieux qu’ils sont remboursés plus rapidement qu’il ne le faut pour le dire.

Ce que j’aime pas

Vendre une démarche marketing plus qu’un produit

Si elle n’est pas du tout révolutionnaire pour un sou (Tuperware, Flexipan, etc.), la technique de marketing relationnel n’est certainement pas aussi développée qu’elle pourrait l’être. Mais pendant une heure de présentation, on ne m’a parlé que de ce qui pourrait m’intéresser (l’argent), mais personne n’a essayé de me convaincre que le service était bon.

Peut-être me fais-je des illusions, mais je suis incapable de vendre un service que je considère comme archaïque et mauvais. Et si on ne me convainc pas d’abord de ça (et je n’en suis toujours pas convaincu, bien au contraire), j’aurai l’impression d’arnaquer mes futurs clients, en leur vendant un service auquel je ne crois pas.

Un réseau puant l’hypocrisie mais se donnant l’aspect d’une équipe soudée et solidaire

Ca se sent à plein nez: “on vous aide“, “on vous soutient”, “on vous encourage”… mais avec l’énoooooooorme sous-entendu derrière: tant que vous réussissez.

En effet, tant que vous réussissez, vous rapportez de l’argent à votre hiérarchie, elle a donc tout intérêt à se consacrer à vous. Mais si ce n’est pas le cas, je suis persuadé (et j’assume le procès d’intention) que pour le coup, tous les amis disparaissent… Si vous vous plantez, ce n’est que de votre faute. Of course !

On ne s’intéresse pas à vous pour ce que vous êtes, mais pour ce que vous rapportez et pourrez rapporter.

Il me reste, si pas des principes, au moins un certain nombre de valeurs auxquelles je tiens, et l’argent et l’hyprocrisie n’en font pas partie.

Conclusion

L’argent est un moyen, pas une fin, et quand bien même je serais le dernier à ne pas l’idôlatrer, je le vis très bien, et préfère passer mon temps à le donner à quelques jeunes (dans la plus belle école de management !) qu’à vendre un mauvais service à ma grand mère qui trouvera bien mieux ailleurs.

P.S.: Romain, je ne t’en veux absolument pas ! J’ai passé un super momentet me suis vraiment amusé 😉