Dans un monde hyper connecté dont je fais partie des énergumènes les plus acharnés, nous avons pris – avec ma charmante épouse – une résolution qui fait un bien fou, et que vous pourriez peut-être essayer 🙂

20140116-225131.jpg

  • une télévision
  • deux tablettes tactiles
  • deux smartphones
  • un ordinateur fixe
  • un chromecast (oui je crâne 😉 à 35$)
  • un Withings Pulse

Sans compter les innombrables gadgets qui font du bruit et/ou qui pourraient être allumés…

Et même si vous ne possédez pas autant d’écrans, faites l’exercice du nombre de “machins digitaux” autour de vous, et quand vous en avez fait la liste, essayez si vous le pouvez de compter le nombre de fois que vous les regardez dans une seule journée.

Ne vous êtes jamais fait la remarque qu’il est possible de vivre sans, au moins quelques heures.

Lors de notre voyage de noces vers Compostelle, Perrine et moi avons vécu cela pendant quatre mois, et c’était ‘achement chouette, quoi qu’aient pu en dire les mauvaises langues me considérant comme un drogué des nouvelles technologies. Mais malheureusement, aussi épanouissante que fut cette expérience, chassez le naturel il revient (trop vite) au galop. Et aussi vite rentrés, aussi vite reconnectés, de nouveau redevenus dépendants aux bidules plus ou moins connectés.

La nouvelle année qui démarre nous donne l’occasion de revivre temporairement ce recentrage sur l’essentiel, et comme nous sommes encore en janvier, peut-être pourriez-vous vous joindre à l’expérience ?

Ainsi chaque mercredi soir, après le boulot, nous coupons écrans, téléphones, tablettes, bref tout ou presque, pour nous concentrer sur ce qui compte un peu plus. Ça n’est pas pour ça que nous nous coupons du monde : notre porte est ouverte chaque jour y compris ce jour-là. Et pour vous donner envie de couper vos connexions, sachez que c’est une vraie expérience de bien-être. Cela laisse le champ (et le temps) libre pour d’avantages de choses :

  • lire un livre
  • prendre un bon bain
  • passer deux heures à discuter sans être interrompu par une image, une publicité ou autre…
  • etc.

Alors bien sur, ça n’est pas forcément facile, et la tentation est grande que de se jeter sur son téléphone, tel un réflexe inutile pour vérifier qu’une fois de plus nous n’avons pas de notification, et puis le lendemain, le plaisir est là de rallumer le dit-téléphone, plaisir d’autant plus grand qu’on a réussi pendant quelques heures à s’en passer, et que finalement on le vit plutôt bien 🙂

Alors, à bon entendeur 😉 ?