Une Albergue atypique au milieu du Camino del Norte

Une Albergue atypique au milieu du Camino del Norte

Nous n’avons pour le moment pas beaucoup écrit sur notre voyage de noces qui nous a mené de Cassel à Saint Jacques de Compostelle, au gré de 2180 km en passant par des lieux insolites et chaleureux. Et l’auberge de Güemes en fait partie…

Alors pourquoi en parler aujourd’hui ? Parce que ce lieu est en danger… Mais Güemes, qu’est-ce que c’est ?

Güemes (www.alberguedeguemes.com), c’est un petit coin de paradis pour les pèlerins sur le chemin du Nord, à la 12ème étape du Camino del Norte vers Saint Jacques de Compostelle, une halte comme on aimerait qu’il y en ait tous les soirs, portée à bout de bras par le père Ernesto Bustio, un vieux prêtre qui a construit et agrandit cette albergue sur le lieu où il est né, et où ses parents et grands parents habitaient.

C’est aujourd’hui une halte exceptionnelle, haute en confort, où les bénévoles de l’association de réinsertion El Biul aident le Père Ernesto, au service des pèlerins, et ce dernier se contente de leur faire un petit speech quotidien, non pas religieux, mais sur l’histoire de l’auberge, l’exploitation à outrance de la Cantabrie à coup de culture intensive d’eucalyptus qui épuisent le sol et les cultures classiques, et de donner des précieux conseils pour l’étape du lendemain, pour passer par des coins beaucoup plus jolis que le balisage officiel. Bref, que du bonheur…

Mais seulement voilà…

[…] Je viens de recevoir l’information du fondateur, Ernesto Bustio, de La Cabaña del Abuelo Pueto à Güemes que le Camino del Norte ne passera pas par Güemes dans le futur proche ! Rapport du gouvernement de Cantabria envoyé à l’Unesco à la demande de cette organisation. C’est une décision surprenante et qui suscite l’indignation quand on sait l’accueil exemplaire de cette auberge et le véritable esprit du chemin qu’on respire dans ce lieu depuis 16 ans. […].
Ernesto nous demande de transmettre l’information et de réagir de manière respectueuse en écrivant aux autorités. Pour cette raison je m’adresse à vous et je vous prie de le notifier dans le prochain Bulletin CAMINO. Voici les adresses : solanas_j@cantabria.es ; serna_ma@cantabria.es; et en copie lanza_mi@cantabria.es
Extrait du bulletin Camino d’Avril 2015

Alors si vous êtes pèlerins de passage sur ce blog, ou futur pèlerin, n’hésitez pas à écrire quelques lignes aux adresses ci-dessus afin que la présence du Père Ernesto et de son oeuvre puisse profiter à un maximum de pèlerins dans le temps, et qu’ils puissent trouver une chouette étape sur leur chemin.

Petite anecdote de notre passage à Güemes, pour vous faire goûter l’atmosphère du lieu…

Le père Ernesto propose dans son auberge des dortoirs traditionnels et très propres, sous forme de lits superposés (à 2 voire 3 étages) pour héberger les pèlerins pour la nuit.
En plus, il y a quelques maisonnées individuelles, presque des micro-studios pour accueillir les familles (avec enfants) qui parfois passent par chez lui. Le confort y est beaucoup plus agréable.
Nous les avions bien remarquées, mais pas de raison que nous y aillons droit plus qu’un autre pèlerin.
C’était sans compter sur l’indiscrétion d’une amie pèlerine qui a soufflé au Père Ernesto que ce chemin était aussi pour nous notre “Luna de Miel”.
Ni-une-ni-deux, Ernesto demande à l’un de ses bénévoles qu’ils nous ouvrent leur plus belle maisonnée, juste pour nous.
Notre amie de faire remarquer au Père : “Mais mon Père, vous ne voulez tout de même pas qu’ils nous fassent un petit chez vous ?”
Et le Père Ernesto de lui répondre du tac au tac, avec un grand et beau sourire : Mais j’y compte bien !

Joséphine n’arrivera que 2 ans plus tard, mais c’est cette hospitalité et cette chaleur humaine que nous avons touché du doigt dans cette albergue coupée du monde, et nous aimerions beaucoup que tous les pelegrinos del Norte puissent en profiter autant que nous…