Google Analytics est un outil fantastique, qui permet de changer le regard que l’on porte sur un site, sur son audience, sur sa performance, bref : si votre site répond à vos objectifs ou non. Mais pour cela, encore faut-il bien l’utiliser. Petite série d’articles pour défricher le sujet.

fonction-google-analytics

Si vous n’avez aucune idée de ce que peut bien vouloir dire “Google Analytics”, cette série d’article ne vous intéressera probablement pas 🙂

Avant propos

Nous parlerons ici de Google Analytics, mais ce sujet pourrait s’appliquer avec d’autres outils (Adobe Omniture, Eulerian, etc.). Il y a d’ailleurs pas mal de similitudes entre ces outils, même si bien sûr, les exemples de codes ne seront pas transposables.

Il se trouve que Google Analytics est l’outil avec lequel je suis le plus à l’aise et le plus expérimenté, mais que pour en avoir utilisé d’autres (notamment Adobe Omniture), Google Analytics est – de mon point de vue et à ce jour – l’outil le plus mur, le plus performant, le plus souple, et le plus rentable. Il dispose en outre d’un écosystème applicatif ultra riche qui fait gagner un temps précieux. C’est donc pour toutes ces raisons que nous n’aborderons que Google Analytics, et quasiment pas ses concurrents. Libre à vous d’en choisir un autre 😉

Bien sûr, nous ne pourrons pas tout voir ensemble, et cet article n’a pas vocation à remplacer l’excellente documentation de Google sur le sujet, ni a devenir une encyclopédie sur le sujet de Google Analytics. Je souhaite simplement partager avec vous quelques problèmes que je constate quasiment systématiquement lors d’audits Analytics de sites Internet, et des astuces pour aller plus vite avec Google Analytics, de l’implémentation au reporting.

Sommaire de la série d’articles sur Google Analytics

Pour d’avantage de clarté, voici le sommaire des articles qui seront publiés (normalement dans l’ordre… quoi que 🙂 )

  1. L’implémentation, les erreurs à ne pas faire
  2. La question de la CNIL et des cookies
  3. Le paramétrage, réglages importants
  4. L’interface
  5. Les indicateurs peu fiables (et ceux qui ne veulent rien dire)
  6. La gestion des campagnes (et comment gagner du temps)
  7. Le reporting automatisé (Google SpreadSheet)Bonus : Questions-réponses

Les liens seront mis à jour en fonction de la publication des différentes parties.
En fonction des retours que vous pourrez me faire, je pourrai rajouter des éléments dans ce sommaire, avec les articles qui vont bien.